__
Nos aïeux ont supporté le poids et l'horreur de cette Grands Guerre.

Ils n'avaient qu'un mot sur les lèvres : "Jamais plus ça !" Hélas !
11_NOVEMBRE_2018__20_.JPG_

VAL(H)EUREUX GUERRIERS DE 14-18

Heureux, vous combattants, survivants de l’enfer

Du feu venu du ciel, des éclats des canons,

Heureux bien que blessés de forger le renom

D’un pays assiégé, dans le froid de l’hiver.

Heureux représentants d’une terre reprise

Au prix du sacrifice, au prix de la douleur,

Heureux et triomphants, venus trouver douceur

Au pays délaissé pour la cause entreprise.

Heureux, vous jeunes gens, vecteurs de ce fardeau

Dont vous portiez le poids sans vraiment le comprendre,

Heureux de voir le feu soudain devenu cendre,

Pour vous enfin hissé comme un noble drapeau.

Heureux les rescapés de l’horrible hécatombe

Sous la pluie et le vent, dans la boue et le sang,

Heureux d’avoir servi, parfois en titubant,

D’être restés debout aussi près de la tombe.

Heureux, nous les Français, de lire dans la pierre

Vos noms et vos prénoms au front des monuments,

Heureux de célébrer, disparue indûment,

Une jeune moisson ensevelie entière.

Heureux de célébrer ces beaux anniversaires,

Et bien que les conflits perdurent tout autour,

Nous avons à ce jour et non sans maint détour,

Dont une guerre en plus, cessé d’être adversaires.

Raymond DELMAS Le 11 Novembre 2018