routes secondaires


description rapide de l’image

Aller au contenu | Home | Aller au menu| Aller à la recherche

CARNET DE ROUTES

Fil des billets

jeudi 24 juin 2021

LUMIERE 2021


Lumiere_et_EAU__1_.jpg

LUMIÈRE Noble ou Modeste

Luminaire du jour, doux lampion de la nuit,

Unissez votre éclat au-delà de minuit,

Magnifiez la vie en toute plénitude,

Illuminez le beau sous toute latitude.

Escarbilles dans l’âtre offrez votre lueur,

Rayonnez de cet œil diffuseur de chaleur,

Embrasez tous les cœurs avides de lumière.

Raymond DELMAS Le 30 Mai 2021

Lumiere_et_EAU__2_.jpg

mardi 27 avril 2021

NAPOLEON, un grand personnage de l'HISTOIRE

__
Deux siècles après sa Mort, l'héritage est impressionnant.
Que de NOMS ? Le génie du conquérant
Le père des grands corps de l’État.
Il conforte les acquis de La RÉVOLUTION.
Son port d'attache : MALMAISON.
Le maître de la guerre psychologique.
A l'affiche dans de multiples affiches et de plusieurs tableaux.

Napleon__cadre.JPG

Voici le poème écrit par Raymond DELMAS.

NAPOLÉON, EN APARTÉ

Partout Napoléon a laissé sa version :

Les livres regorgent de toutes ses batailles,

Triomphe populaire ou revers de médailles,

Fruit d’un génial expert dévoré d’ambition.



Partout Napoléon a su créer des routes,

Des Arcs de Triomphe ou creuser des canaux,

Pour l’administration de multiples bureaux,

Non sans subir, sur le chemin, quelques déroutes.

Partout Napoléon sema sur son passage

Des monuments dressés, qu’ils soient en son honneur

Ou de simples témoins du temps de sa grandeur :

La Fontaine au Palmier murmure ce message.

Partout Napoléon laisse dans les mémoires

Soit à la Madeleine, soit au Palais Bourbon,

A la place Vendôme, à la Roche-sur-Yon

D’un aigle conquérant ignorant les déboires.

Jamais Napoléon, vaillant conquistador,

Dont l’image de marque avec le temps se fige

Ne verra son étoile perdre tout son prestige

Car un Napoléon vaut toujours un Louis d’or.

         5 MAI 1821/     5 MAI 2021

La trace laissée par l’Empereur dans l'architecture nationale demeure très visible.
Spirituelle. Victorieuse. Populaire. Totale. Utilitaire. Controversée.

mardi 9 mars 2021

LE VIEL ARBRE MORT

2021_8_MARS_011.jpg

Cet après-midi, deux enfants Parisiens sont allés à La vigne du Seigneur sur les hauteurs de MARVEJOLS. Ils ont parcouru les multiples étages. Sur l'un d'entre eux, ils ont découvert un gros noyer centenaire que le lierre avait recouvert de ses tiges nocives. Après avoir dépouillé le vieux tronc de cet encombrant fardeau, ils ont arraché, non sans peine , l'écorce noirâtre qui lui tenait chaud. Et le voilà tout nu, tout noir... Quelle triste fin ! De ses branches, ses feuilles, ses noix, son ombre rafraîchissante...plus rien. Il attend l'arrivée du bûcheron ? Ainsi meurent les vieux arbres. Arbre tordu, arbre dont la cime épouse le ciel. Il nous tend ses bras. Comment vivre entre ciel et terre ? IL est symbole de nos Vies. Il parle de l'infiniment haut qui se met en relation avec l'infiniment bas.

2021_8_MARS_010.jpg

2021_8_MARS_020.jpg

2021_8_MARS_015.jpg

2021_8_MARS_023.jpg

dimanche 3 janvier 2021

JANVIER 2021

PREMIERS PAS IMPORTANTS

NEIGE 2021
JANVIER_2021__11_.JPG

           LAND'ART Thérèse

MERCREDI_A75__3_.JPG

PARFOIS

Parfois tu viens fraîche farine
Que l’on ressent sur la narine
Quand tout le sol vêt son manteau
Sans pouvoir en recouvrir l’eau.
Lui servirais-tu de tétine ?

Tu échappes comme l’ondine
Qui se dissout dans le ruisseau,
Parfois.

Quand au printemps le sol tu mines
Et sur le flanc de la colline
Réapparais tel un joyau
D’un rouge vif coquelicot
Tu te révèles fort mutine,

PARFOIS

                    Raymond DELMAS   (Rondeau)

JANVIER_2021__19_.JPG

dimanche 13 décembre 2020

MESSAGE D'ESPERANCE 2020


                Bonsoir


             Comment voulez-vous votre Noël ?
                  Tendre, pacifique, gagnant contre la COVID...


Marvejols_Noel.JPG

                     VILLE et VIRUS

Pour un simple virus toute la galaxie

En entendant ce mot prend un air dépressif.

Ressentant en son être un climat oppressif

Se croit déjà, d’un coup, frappé d’apoplexie.

La ville toute entière, entrée en léthargie,

Pour mieux éradiquer l’adversaire intrusif,

Vide de ses piétons, visage inexpressif,

Semble le seul témoin de cette liturgie.

Ce qui fut chaque soir, lorsque tombait la nuit

Artère rouge sang et de vie et de bruit

Devient la pâle veine au pouls de tempérance.

Ce que sera demain couve dans la passion

De nos vaillants soignants dans leur noble mission

De transformer nos peurs en motifs d’espérance.

             Raymond DELMAS     Le 13 Décembre 2020

- page 1 de 11