MUGUET_2017.jpg

En Mai quand la nature attend ta floraison,

Collier de perles fines qui grimpe sur la tige,

Une feuille en panache abrite le prodige

Qui tel un encensoir invite à l’oraison.


Effluves odorants jusqu’à la déraison

Ainsi, secret muguet, tu sèmes le vertige,

Empruntes les sentiers, rehausses ton prestige,

Embaumant tes amis jusqu’à la pâmoison.


Ta beauté, ta senteur bien souvent nous agace,

Quand nous te poursuivons éphémère et fugace.

Aussi j’ai le désir, pour te revoir à temps,


De venir reposer sous ces brins d’amulettes,

Somnoler près de toi jusqu’au prochain printemps,

M’éveiller au parfum de tes blanches clochettes.

Raymond DELMAS Le 10 Mai 2017