Chemin faisant CHEMIN PENSE(E) Dormir au dessus de l'eau Se coucher en prsence d'animaux sauvages Courir dans la rose A MA M... DE TROIE ET SON HEROS Un an en plus DES CLICS ET DES CLACS ORCHIDEE SOUPE A LA GRIMACE SABOT BEAU PARCOURS 57 MARCASSIN CHEMINANS CABANETTE .ANTE. CABANETTE... POST SOURIS AU CHOCOLAT AU FIL DE L'EAU LA GUERRE DES T : TM   EMT  T PETITS DOIGTS PREMIER BORN sans BORNES REVEIL DANS LA BRUME METAMORPHOSE PAIN D'ANTAN CHOUETTES Chemin 28 Papillonnement Loup dvoy Le bouleau de THIBAULT Chemins d'automne Truite et Saumon Trout and Salmon Kettle Eolienne Automne Dauphins bleus Veille Pluie printanire L'ombre du fayard Femme polychrome Icare en Aubrac Abeilles Epoux vante HENRY IV BEGERONNETTEs AUX BRAS D'AUBRAC retour



 

La grogne de MARC ASSIN

Sur les landes à Recoules je fus un jour surpris
D’entendre près de moi les fusils détoner
Quand la cloche annonçait l’Angélus de midi
Et l’heure du trépas pour ma mère adorée.

De la même façon, dans sa gueule me prit
Un noiraud bien ciré aux oreilles bouclées
Qui pressentait en moi le pire des ennemis.
Et depuis dans la soue je suis sous comprimés.

Mes soies sont disposées en rayures dorées,
Mon pelage futur sera d’un même ton
Lorsque j’aurai troqué ce manteau enfantin.

Pensez à me fournir, des champs ou des jardins,
Ce que porte mon groin en signe du destin :
Une truffe à dorer la vie d’un Marc Assin.