Chemin faisant CHEMIN PENSE(E) Dormir au dessus de l'eau Se coucher en prsence d'animaux sauvages Courir dans la rose A MA M... DE TROIE ET SON HEROS Un an en plus DES CLICS ET DES CLACS ORCHIDEE SOUPE A LA GRIMACE SABOT BEAU PARCOURS 57 MARCASSIN CHEMINANS CABANETTE .ANTE. CABANETTE... POST SOURIS AU CHOCOLAT AU FIL DE L'EAU LA GUERRE DES T : TM   EMT  T PETITS DOIGTS PREMIER BORN sans BORNES REVEIL DANS LA BRUME METAMORPHOSE PAIN D'ANTAN CHOUETTES Chemin 28 Papillonnement Loup dvoy Le bouleau de THIBAULT Chemins d'automne Truite et Saumon Trout and Salmon Kettle Eolienne Automne Dauphins bleus Veille Pluie printanire L'ombre du fayard Femme polychrome Icare en Aubrac Abeilles Epoux vante HENRY IV BEGERONNETTEs AUX BRAS D'AUBRAC retour


LA GUERRE DES T : TM EMT T

Tout commença par T : pour « Travaux Manuels »
Et comme mon prénom, un bien heureux présage.
Vers la gastronomie, les fourneaux, les écuelles,
La couture, la poterie, le macramé, le tissage.

On coupait, on cousait, on tissait, on filait,
Enfilait, empilait, toujours en maîtrisant.
On coupait, découpait, du tissu, du métal,
Jusqu’à en découvrir le geste idéal.

C’était le temps des doigts, du geste maîtrisé,
Des appétits goulus qu’il fallait rassasier,
Du tour de main précis, du menu balancé
Pour guider les ados en monde policé.

****************************
Mais pour diversifier, TM fut EMT.
Un rien me direz-vous, mais l’ordre chamboulé,
Et le E inséré venait tout perturber :
Un programme nouveau venait d’être édicté.

On coupa, on scia, on lima, élima,
On traça, on monta, on vissa, on souda,
On pensa, repensa, dépensa, compensa,
On plia, déploya, connecta, éclaira.

Rien ne fut épargné : le bois, le fer, et l’eau,
Tout fut mis à profit pour produire un objet
Qui éduquait la main tout en restant techno
Tout en flattant le goût et l’œil apprivoisé.

*****************************
Technologie suivit TM, EMT.
Pour varier un peu on délaissa les lieux
Qui servaient de repère pour les antiques T
Pour se brancher là-haut, à côtoyer les cieux.

Les nouveaux dieux venaient d’exploser en plein ciel,
Les géants dégradés laissaient la place aux TICs.
Tout n’était que PC, écran ou logiciel.
Disons, si vous voulez, l’outil informe à tics.

La lime et le marteau, la main et les ciseaux
Ne pouvaient égaler les éclairs de génie
Qui flashaient sur l’écran à l’appel du cerveau
Ni produire de la .Com quasiment infinie.

Envoyer, recevoir, un message en l’instant
Connaître le lointain autant que son secteur
Fascine les élèves autant que l’enseignant :
Complice observateur et actif créateur.