Chemin faisant CHEMIN PENSE(E) Dormir au dessus de l'eau Se coucher en prsence d'animaux sauvages Courir dans la rose A MA M... DE TROIE ET SON HEROS Un an en plus DES CLICS ET DES CLACS ORCHIDEE SOUPE A LA GRIMACE SABOT BEAU PARCOURS 57 MARCASSIN CHEMINANS CABANETTE .ANTE. CABANETTE... POST SOURIS AU CHOCOLAT AU FIL DE L'EAU LA GUERRE DES T : TM   EMT  T PETITS DOIGTS PREMIER BORN sans BORNES REVEIL DANS LA BRUME METAMORPHOSE PAIN D'ANTAN CHOUETTES Chemin 28 Papillonnement Loup dvoy Le bouleau de THIBAULT Chemins d'automne Truite et Saumon Trout and Salmon Kettle Eolienne Automne Dauphins bleus Veille Pluie printanire L'ombre du fayard Femme polychrome Icare en Aubrac Abeilles Epoux vante HENRY IV BEGERONNETTEs AUX BRAS D'AUBRAC retour

PREMIER

C’est le premier à naître, c’est donc le premier né !
Lui le tant attendu, lui le tant désiré ;
Le voici dans vos bras, venu et bien-venu.
Il voit soudain le jour et pour nous c’est bon-jour.
Il pousse un premier cri : Quel bonheur ! on s’écrie.
En attendant qu’il rie, on épie son sourire
A l’entendre dormir, on croirait le zéphyr.
A voir ses petits poings, serrés comme pour dire :
Dormir, à poings fermés, est comble de plaisir.
La fée sérénité survole son berceau
Sur ses lèvres se lit le calme du repos.
Les liens un temps physiques, de la chair et du sang,
Ont laissé place à ceux, non moins réels et forts
De la vie au grand jour, du regard et du cœur
Du dialogue intérieur, des souhaits et des désirs.
Ils nourrissent un tissu de gestes et de cris
De contacts nourriciers, de rires de tendresse,
De paroles d’amour, de silences heureux.
D’admiration en soi de Thibault près de soi.
Avec lui naît l’espoir comme fleurit la vie.