Chemin faisant CHEMIN PENSE(E) Dormir au dessus de l'eau Se coucher en prsence d'animaux sauvages Courir dans la rose A MA M... DE TROIE ET SON HEROS Un an en plus DES CLICS ET DES CLACS ORCHIDEE SOUPE A LA GRIMACE SABOT BEAU PARCOURS 57 MARCASSIN CHEMINANS CABANETTE .ANTE. CABANETTE... POST SOURIS AU CHOCOLAT AU FIL DE L'EAU LA GUERRE DES T : TM   EMT  T PETITS DOIGTS PREMIER BORN sans BORNES REVEIL DANS LA BRUME METAMORPHOSE PAIN D'ANTAN CHOUETTES Chemin 28 Papillonnement Loup dvoy Le bouleau de THIBAULT Chemins d'automne Truite et Saumon Trout and Salmon Kettle Eolienne Automne Dauphins bleus Veille Pluie printanire L'ombre du fayard Femme polychrome Icare en Aubrac Abeilles Epoux vante HENRY IV BERGERONNETTES AUX BRAS D'AUBRAC retour

BERGERONNETTES

Enfant je vous ai préservées
Quand vous valsiez au pied des vaches
Avec des airs plutôt bravaches,
Vous qui êtes si réservées.

Depuis au bord de maint ruisseau
Sans méme déployer les ailes
Vous sautillez, plus sauterelles
Que le merle sur l'arbrisseau.

En automne quand le colchique
Teinte les près couleur lilas
Vous y dansez, pas aprés pas,
De belles croches de musique.

En clé de fa, le bec au sol,
De vos pattes la frêle tige
A tout instant d'émoi nous fige,
Panache en l'air, en clé de sol.

Hochant la queue et puis la tête
Sur un arpège ascensionnel
En un langage universel
Envoûte-nous, toi, bergerette.

Toi métronome de mouvance,
De la prairie à la rivière,
De la flexion avant / arrière,
Toujours tu vis en abondance.