Chemin faisant CHEMIN PENSE(E) Dormir au dessus de l'eau Se coucher en prsence d'animaux sauvages Courir dans la rose A MA M... DE TROIE ET SON HEROS Un an en plus DES CLICS ET DES CLACS ORCHIDEE SOUPE A LA GRIMACE SABOT BEAU PARCOURS 57 MARCASSIN CHEMINANS CABANETTE .ANTE. CABANETTE... POST SOURIS AU CHOCOLAT AU FIL DE L'EAU LA GUERRE DES T : TM   EMT  T PETITS DOIGTS PREMIER BORN sans BORNES REVEIL DANS LA BRUME METAMORPHOSE PAIN D'ANTAN CHOUETTES Chemin 28 Papillonnement Loup dvoy Le bouleau de THIBAULT Chemins d'automne Truite et Saumon Trout and Salmon Kettle Eolienne Automne Dauphins bleus Veille Pluie printanire L'ombre du fayard Femme polychrome Icare en Aubrac Abeilles Epoux vante HENRY IV BEGERONNETTEs AUX BRAS D'AUBRAC retour
this.speed=350; this.fadeSpeed=700; this.maxAutoPlayDelay=10000; this.topNav='yes'; this.ImageNav='yes'; this.autoResizeToScreen='yes'; this.ShadowStyle='yes'; this.descriptions='no'; this.border=10; this.IPTCinfo='no'; this.SlideShowControls='yes';

PAPILLONNEMENT

Sur la pente grillée, au soleil de juillet,
Succédant aux verdeurs d’un gazon printanier
Se dresse un buddleia, en pleine floraison,
Défiant la saison en toute déraison.

Point ne jugent ainsi les nuées d’apollons,
De paons et de flambés qui piquent à foison
Sur le bruissant bouquet, torche couleur lilas,
Dont le parfum musqué évoque l’au-delà.

Dans ce monde éthéré, aux senteurs enivrantes,
Vibre un essaim diffus aux rondes envoûtantes.
Il se laisse bercer en un bal infernal,
Sustenté par l’effluve de ce parfum léthal.

Leurs sens émoustillés ne savent où donner
De l’aile et des papilles tant le suc aspiré,
Et capiteux à souhait, rend leur vol hasardeux,
Tant l’odeur opiacée rend leurs yeux vaporeux.

Une fois le nectar soigneusement dosé,
Tout devient fantaisie, tout est légèreté.
Chaleur, couleur, humeur concourent à l’unisson
Au ballet incessant couronné de frissons :

Butiner par plaisir, voleter par loisir,
Combiner les motifs, alterner les plaisirs,
Afficher ses ocelles, déployer ses rayures,
Dérouler une trompe : le tout avec mesure.

Ainsi vont en symbiose l’arbre et le papillon,
Le premier séducteur, le second aiguillon,
Couple au destin fatal, voire autodestructeur,
Pourvoyeur d’ambroisie pour ses adorateurs.