Chemin faisant CHEMIN PENSE(E) Dormir au dessus de l'eau Se coucher en prsence d'animaux sauvages Courir dans la rose A MA M... DE TROIE ET SON HEROS Un an en plus DES CLICS ET DES CLACS ORCHIDEE SOUPE A LA GRIMACE SABOT BEAU PARCOURS 57 MARCASSIN CHEMINANS CABANETTE .ANTE. CABANETTE... POST SOURIS AU CHOCOLAT AU FIL DE L'EAU LA GUERRE DES T : TM   EMT  T PETITS DOIGTS PREMIER BORN sans BORNES REVEIL DANS LA BRUME METAMORPHOSE PAIN D'ANTAN CHOUETTES Chemin 28 Papillonnement Loup dvoy Le bouleau de THIBAULT Chemins d'automne Truite et Saumon Trout and Salmon Kettle Eolienne Automne Dauphins bleus Veille Pluie printanire L'ombre du fayard Femme polychrome Icare en Aubrac Abeilles Epoux vante HENRY IV BEGERONNETTEs AUX BRAS D'AUBRAC retour

Orchidées

Un jour de Mai partez, empruntez les sentiers,
Les coteaux, les versants, ceux bien ensoleillés,
Surveillez bien vos pas, et jamais ne foulez
Le sol sans oublier la flore à vos pieds.

Des pépites brillantes : jaunes, pourpres, orangées,
Coniques, pendulées, pyramides de jeux
Parsèment les talus de taches colorées,
Incendiant le printemps, brillant de mille feux.

Vous dites « orchidées », je réponds « boucles en or »
Dés de jeu, dés de feu, dés de peu, dès l’abord
Vous êtes « moucheron », « l’homme pendu » sans pendant.

Oh toi l’abeille, toi la bécasse, toi tissée d’or,
Toi l’éphémère, l’intemporelle, toujours fredonne :
"Mon orchidée, mon or qui dure, mon or qui dort."