Chemin faisant CHEMIN PENSE(E) Dormir au dessus de l'eau Se coucher en prsence d'animaux sauvages Courir dans la rose A MA M... DE TROIE ET SON HEROS Un an en plus DES CLICS ET DES CLACS ORCHIDEE SOUPE A LA GRIMACE SABOT BEAU PARCOURS 57 MARCASSIN CHEMINANS CABANETTE .ANTE. CABANETTE... POST SOURIS AU CHOCOLAT AU FIL DE L'EAU LA GUERRE DES T : TM   EMT  T PETITS DOIGTS PREMIER BORN sans BORNES REVEIL DANS LA BRUME METAMORPHOSE PAIN D'ANTAN CHOUETTES Chemin 28 Papillonnement Loup dvoy Le bouleau de THIBAULT Chemins d'automne Truite et Saumon Trout and Salmon Kettle Eolienne Automne Dauphins bleus Veille Pluie printanire L'ombre du fayard Femme polychrome Icare en Aubrac Abeilles Epoux vante HENRY IV BEGERONNETTEs AUX BRAS D'AUBRAC retour

CHEMIN 28

Avoir trois fois sept ans, c’est trois fois la raison,
Ce mot qui nie l’enfance et déjà l’on exulte,
L’âge idéal, s’entend, où l’on devient adulte,
Mais quatre fois sept ans, c’est plus que de raison.

C’est la vie, le travail, les prises de position,
L’affirmation de soi, sans aller à l’insulte,
Le respect des pensées que l’on dirait incultes,
Où l’on sait s’incliner sans perdre conviction.

Mais la modernité passe toujours par l’âge
Quand on sait faire un pas tout en devenant sage,
Tel le jacquet fourbu, les yeux sur Compostelle.

Ce chemin frais ou chaud, fleuri ou poussiéreux
Happe le pèlerin vers une citadelle
Quand le cœur et les yeux en attisent le feu