Chemin faisant CHEMIN PENSE(E) Dormir au dessus de l'eau Se coucher en prsence d'animaux sauvages Courir dans la rose A MA M... DE TROIE ET SON HEROS Un an en plus DES CLICS ET DES CLACS ORCHIDEE SOUPE A LA GRIMACE SABOT BEAU PARCOURS 57 MARCASSIN CHEMINANS CABANETTE .ANTE. CABANETTE... POST SOURIS AU CHOCOLAT AU FIL DE L'EAU LA GUERRE DES T : TM   EMT  T PETITS DOIGTS PREMIER BORN sans BORNES REVEIL DANS LA BRUME METAMORPHOSE PAIN D'ANTAN CHOUETTES Chemin 28 Papillonnement Loup dvoy Le bouleau de THIBAULT Chemins d'automne Truite et Saumon Trout and Salmon Kettle Eolienne Automne Dauphins bleus Veille Pluie printanire L'ombre du fayard Femme polychrome Icare en Aubrac Abeilles Epoux vante HENRY IV BEGERONNETTEs AUX BRAS D'AUBRAC retour

ICARE EN AUBRAC

Sur les plateaux d’Aubrac, à l’heure où les flocons
Frissonnent sur le sol, doux comme peau d’hermine,
Tout là-haut un oiseau dans le ciel bleu culmine,
Sa voile rouge enflée par des vents fort fripons.

Tout là-bas dans la combe de vrais polichinelles
De leurs skis font vibrer les cordes enrouées
De la neige striée par leurs carres givrées,
En disciples d’Icare tirant sur les ficelles.

Ce parachute en lune sur un bleu sans nuage
Sujet aux convulsions et crises de hoquet
Au bon vouloir des airs dont il est le hochet
Du sol à l’horizon ondule sans partage.

Le surfer quant à lui respire plus serein,
Au gré de ses désirs il dessine un dédale
De rails entremêlés, sur une neige étale,
Tout aussi embrouillés que les voies du destin.