Chemin faisant CHEMIN PENSE(E) Dormir au dessus de l'eau Se coucher en prsence d'animaux sauvages Courir dans la rose A MA M... DE TROIE ET SON HEROS Un an en plus DES CLICS ET DES CLACS ORCHIDEE SOUPE A LA GRIMACE SABOT BEAU PARCOURS 57 MARCASSIN CHEMINANS CABANETTE .ANTE. CABANETTE... POST SOURIS AU CHOCOLAT AU FIL DE L'EAU LA GUERRE DES T : TM   EMT  T PETITS DOIGTS PREMIER BORN sans BORNES REVEIL DANS LA BRUME METAMORPHOSE PAIN D'ANTAN CHOUETTES Chemin 28 Papillonnement Loup dvoy Le bouleau de THIBAULT Chemins d'automne Truite et Saumon Trout and Salmon Kettle Eolienne Automne Dauphins bleus Veille Pluie printanire L'ombre du fayard Femme polychrome Icare en Aubrac Abeilles Epoux vante HENRY IV BEGERONNETTEs AUX BRAS D'AUBRAC retour

Chemins d’automne

Au détour des chemins tout respire l’automne,
Les feuillus dépouillés tendent vers le ciel gris
Des bras désespérés de n’avoir pu, surpris,
Retenir le manteau qui les rendait personnes.

Les violents vents vengeurs virent et tourbillonnent,
Dévalant les vallées vides de leurs abris,
De coques mordorées victimes du tournis
Qui les voit choir, fourbues, lames de vibraphones.

Ce scintillant tissu tente timidement
De s’étaler au sol en léger bruissement
Simulant le murmure de leur vie de ramure,

Espérant des passants, sur ces mouvantes voies,
Cette insigne faveur, que leur légua Nature,
D’être de ses humeurs, les hérauts et leurs voix.